Actualités

In memoriam : James (Jim) Pearson '49

16 novembre 2023

Voici l'éloge émouvant pour Jim Pearson '49 rédigé par son bon ami, Robert Shaughnessy '61.

J’ai commencé à enseigner à Loyola à l’automne 1966. J’ai été affecté au département de mathématiques où j’ai rencontré plusieurs mentors formidables, notamment Jim Pearson, Doug Potvin, Ed Meagher et Jim Ruddy. Ils avaient tous leurs forces et j’aimerais vous faire part de mes réflexions sur James Coady Pearson ou, comme nous l’appelions affectueusement, Pearse. Les concepts mathématiques peuvent parfois être un peu déroutants, mais Jim avait la capacité d’expliquer ce qui était compliqué de manière claire et concise. Au fil des ans, nous avons souvent discuté des différentes approches de présentation d’un sujet. Le plus beau, c’est qu’il était toujours heureux de donner de son temps pour le faire et, dans la plus pure tradition Pearson, c’était amusant – imaginez les mathématiques avec un côté amusant ! Il aimait les mathématiques et nous transmettait cet amour discrètement. Quelques années plus tard, le curriculum de l’école s’est élargi et il y a eu un problème au niveau des horaires et des classes. Pearse et moi avons été enrôlés pour y remédier. La « planification » de l’horaire est devenue un événement annuel durant l’été. Vous apprenez à bien connaître quelqu’un lorsque vous essayez de mettre une prise carrée dans un trou rond. Pearse était toujours aussi calme que possible et trouvait toujours un algorithme bien à lui pour sauver la mise. À quelques reprises pourtant, l’adjectif «calme» ne s’appliquait pas.

Il était soucieux d’être en bonne santé et se préoccupait toujours de sa condition physique et, plus tard, de son régime alimentaire. Heureusement, parce qu’il mangeait énormément et de tout, un cornichon garni de crème glacée, il n’y avait rien là. À ma grande surprise, ses repas du midi contenaient des tas d’aliments sains. Pearse, que manges-tu ? – Des germes de luzerne, des graines de lin, des graines de chia et des graines de chanvre – Tu veux goûter ? – Non merci. Nous avons entraîné l’équipe de hockey bantam ensemble pendant quelques années. Une année, l’équipe bantam et l’équipe sénior (entraînée par Jim Ruddy et Ed Meagher) se sont retrouvées en finale de ville sur la patinoire de Loyola. Nous avons gagné notre match et toute l’équipe est restée pour regarder l’équipe des séniors gagner le leur. Après le départ des jeunes, nous avons discuté tous les quatre de la saison et des enfants (avec un peu de rhum, je crois). Je me souviens encore à quel point Jim était heureux de discuter des garçons. Cela ne m’a pas surpris, car c’était son point fort en tant qu’enseignant. Il fut un temps où le dos de Jim l’embêtait, et il était toujours en train de s’étirer, il n’était pas inhabituel de le voir se coucher quelques instants sur son bureau tout en enseignant. Eric Cook et quelques-uns de ses camarades de classe (selon Eric, pas la classe la plus motivée de 5e secondaire) s’en souviennent, mais ce type d’enseignement ne les dérangeait pas. En effet, ils ont tous déclaré : « Nous aimions ce gars, nous avons également réalisé qu’il était « de notre côté » en tant que jeunes hommes, peu importe ce que nous faisions en tant qu’élèves. Nous avons senti chez lui une véritable gentillesse, qui nous a séduits. Nous savions que nous pouvions lui faire confiance. Pour nous, c’était un « bon gars ».

Et il avait un don.

Il aimait raconter des blagues et remontait toujours ses lunettes juste avant la fin, avec un sourire malicieux suivi d’un rire silencieux. Aux réunions des enseignants, lorsque les discussions tournaient au vinaigre, il était la voix de la raison et faisait toujours preuve de diplomatie. J’ai toujours pensé qu’il était un vrai gentleman, qu’il avait les bonnes manières et la dignité de la vieille école. C’est comme ça qu’il a touché le cœur de ses collègues, des élèves à qui il a enseigné et du personnel avec qui il a travaillé. Nous avons eu de la chance de le connaître et aujourd’hui, je dis au revoir à un collègue et un mentor très spécial, mais surtout à un ami cher et à un magnifique être humain. 

Repose en paix Jim et que Dieu soit avec toi.

Publié à l'origine dans l'édition Été/Automne 2023 du Loyola Today.

Loyola Today

Département des communications et médias


Contact

Chiara Folini-Buma
Directrice des communications et du marketing
communications@loyola.ca


Réseaux sociaux officiels

  • Linked in
  • Facebook
  • Instagram
  • Twitter

Groupes autorisés

Soumettre une nouvelle

Les lecteurs du Loyola Today sont toujours intéressés par les dernières nouvelles concernant les membres de la communauté de Loyola !

Nous utilisons ces renseignements pour la section Nouvelles d'intérêt qui comprend des nouvelles sur nos anciens élèves, des mises à jour familiales, des décès ou d'autres sujets qui peuvent intéresser la communauté de Loyola.

Nom
Lien avec Loyola
Écrire ou téléverser vos nouvelles
1 seul fichier.
Limité à 60 Mo.
Types autorisés : pdf, doc, docx.
Un nombre illimité de fichiers peuvent être transférés dans ce champ.
Limité à 60 Mo.
Types autorisés : gif, jpg, jpeg, png.
Si vous avez soumis des photos, vous reconnaissez que vous avez la permission de les partager avec Loyola. Si les images nécessitent des mentions de source, veuillez l’indiquer ci-dessus.